Cinéma

La gestion de trac demande du travail

Le trac est normal quand on est face au grand public. C’est une sorte d’émotion provoquée par ce sentiment et cette peur d’échouer. Le trac se travail, et si vous dites que les grands artistes n’ont plus de trac, c’est faux, tout le monde peut avoir du trac, mais ça se gère bien évidemment.

D’où vient le trac exactement ?

Tout simplement, c’est une sorte d’énergie en soi qui nous paralyse. En fait, cette pensée, de se montrer face aux autres vous envahisse. Et d’ailleurs, c’est drôle parce que devant notre miroir seul, on n’a pas de trac, mais devant un public, on est cuit. Le trac a quand même sa force et l’idéal est de le profiter pour évacuer encore cette énergie et avoir une bonne performance.

Comment gérer le trac ?

Mater ce que vous faites

Faites des répétitions, et améliorer chaque jour votre expérience. Quand vous êtes bien préparé, la traque vous encourage enfin de compte. Vous savez ce que vous faites et vous n’aurez aucune hésitation à affronter cette foule. Vous avez donc confiance en vous et c’est la première étape pour battre le trac.

Être concentré sur ce que l’on fait

C’est vrai que maintenant il y a les autres qui vont vous voir. Dans votre pensée, vous allez dire qu’ils vont vous juger, vous critiquez et vous foutre la honte même. Oui, ils sont là pour cela, mais n’y pensent même pas. Ne vous en faites pas pour ces autres qui sont là, ne les regarde même pas, fixé un point et vas-y, lancez vous et dominer cette scène. Même s’ils applaudissent, certes, ils sont contents, mais vous en fichez, continuez jusqu’à la fin.

Que le public reste bouche muette, ou avec des larmes aux yeux, ou très content et se lève pour vous, remerciez-les, faites la révérence et partez.